Histoire du Kite-surf

Le cerf-volant de Samuel Cody

Le cerf-volant de Samuel Cody

Discipline hybride de plus en plus populaire, le Kite-surf est en quelque sorte une synthèse de ce qui se fait de mieux au niveau des sensations de glisse : La pureté du surf dans l’harmonie avec les éléments et la possibilité de rider les vagues, la puissance du wakeboard avec une sensation de traction digne d’un engin motorisé, l’indépendance et les connaissances en navigation du windsurf. Une aile de cerf-volant tractant un rider, c’est la riche idée des frères Dominique et Bruno Legaignoux, deux bretons avides de sensations fortes et passionnés de voile. La traction par cerf-volant n’est pourtant pas une idée neuve. Dès les années 1800, George Pocock tractait tant des bateaux que des karts grâce à un système de cerf-volant à 4 lignes. Au début du 20ème siècle, l’anglais Samuel Franklin Cody s’intéressa à la question de la traction par le vent. Il inventa et déposa le brevet d’un cerf-volant cellulaire avec des ailes, lequel lui permit de faire voler un homme. En 1907, Cody réussi l’exploit de traverser la manche avec un bateau tracté par une aile de son invention

Dès 1985, les frères Legaignoux, à la recherche d’un système permettant de tracter une personne sur des skis, s’inspirent d’un catamaran de type Jacob’s ladder (l’échelle de Jacob) observé à la semaine du vent de Brest, ainsi que des bird sails, sortes de voiles de windsurf mais non reliées à un mat, à mi-chemin du deltaplane, pour créer leurs premiers prototypes d’ailes leur permettant de faire des tentatives de glisse tractée

Les premiers prototypes de kitesurf legaignoux

Les premiers prototypes de kitesurf legaignoux

Ce ne sera qu’après de nombreux essais et tâtonnements qu’ils parviendront à trouver la bonne alchimie, tant pour les ailes de kite-surf que pour les skis, qu’ils imaginaient plus dans un style « big foot« , les deux pieds séparés. Parrallèlement, le kite bénéficie des avancées du Kite-Buggy, avec le pionnier Néo-zélandais Peter Lynn, qui utilise une aile à caisson pour la traction. Aux USA, Bill et Corey Roeseler déposent un brevet pour le Kite-Ski, qu’ils feront plus tard évoluer pour n’utiliser qu’une seule planche de surf.

Ce ne sera finalement qu’en 1996-1997 que les frères Legaignoux parviendront à lancer leur modèle de Kite-surf, ou Fly-surf comme on pouvait appeler la discipline à l’époque. Ce modèle précurseur, le Wipika, sera le premier Kite à être commercialisé à grande échelle, et sera utilisé à Hawaii par Manu Bertin et Laird Hamilton, qui seront considéré rapidement comme les grands ambassadeurs et les premiers pratiquants du Kitesurf : il s’agissait déjà d’une structure à tubes gonflables avec un système de lignes aux extrémités permettant un re-décollage assisté de l’aile. Bruno Legaignoux inventera plus tard le « Bow kite » dont la licence en sera notamment achetée et utilisée par le célèbre windsurfer Robbie Naish ainsi que par de nombreuses marques de Kite

démocratisation du kitesurf

démocratisation du kitesurf

Depuis les prémices de la discipline, les évolutions technologiques ont marqué l’histoire du Kite : utilisation sur une plage de vent de plus en plus grande, facilité de re-décollage de l’aile, maîtrise de la puissance du vent. De même, l’utilisation de planches de kite toujours plus performantes est un élément majeur de l’évolution de ce sport de glisse à part. S’inspirant à la fois du surf et du Wakeboard, de nombreuses possibilités de glisses sont disponibles, du ride chaussé en twin tip à l’authentique strapless. Des records de vitesse ont également pou être établis en Kitesurf grâce notamment aux français Sebastien Cattelan et Alex Caizergues, le premier Kite-surfer à dépasser la barre mythique des 100km/h

Le matos de Kite évoluant chaque année, l’histoire de ce sport en pleine ascension est très probablement encore à écrire, d’autant que la discipline se démocratise et se diversifie : Kite-snow, Kite-buggy, Mountainboard, voire dans une certaine mesure speed riding

Leave a Reply